Rechercher

Connaissez-vous l'effet NOCEBO ?

Mis à jour : nov. 12

Tout le monde a déjà entendu parlé de l'effet placebo, c'est le fait de croire ou d'avoir confiance dans le traitement proposé qui entraine déjà une amélioration voir une guérison.


C'est l'ennemi des laboratoires qui cherchent toujours à prouver que leur médicament ou molécule est plus efficace que le simple effet placebo.


Il est au contraire l'ami de médecin, en effet lorsque nous prescrivons un traitement quel qu'il soit, nous devons nous assurer que le patient est d'accord et motivé, ainsi nous allons augmenter la puissance de notre traitement. Car en plus de l'action avérée de la molécule choisie, s'ajoutera l'effet placebo.

Il est donc contre productif de prescrire un traitement que la patient rejette car il sera moins puissant qu'un traitement accepté et motivé.


L'effet nocebo c'est le contraire : c'est avoir des effets négatifs par conviction qu'on va les avoir. Par exemple quelqu'un qui a mal à l'estomac quelque soit le traitement qu'il prend car il est persuadé que le médicament va être mal supporté.



Donnons 2 exemples concrets pour illustrer.

Le premier est une expérience scientifique qui a été menée auprès d'étudiants en médecine. On les invite à participer à une étude sur une nouvelle drogue psychoactive pour en décrire les symptômes. Tous les étudiants sont rassemblés dans une pièce et on leur donne la drogue, chacun note ces effets : "ca me fait rire, ça me fait tourner la tête, ca me donne envie de vomir"... Tous ont des signes et les notent scrupuleusement. A la fin de l'effet de la drogue on relève les ressentis et on informe les participants que seule une moitié a reçu une vraie drogue et l'autre moitié un placebo (c'est à dire un comprimé qui ressemble au vrai mais qui ne contient que du sucre...) Ils renouvellent alors l'expérience... Cette fois-ci aucun des participants ne relèvent le moindre signe! Même ceux qui ont le vrai médicament!

Cette expérience montre que notre esprit est capable de créer des symptômes quand il se croie en proie à une drogue, ou une maladie.... mais aussi de les stopper s'il pense qu'il n'a rien.


Deuxième histoire il s'agit d'une expérience grandeur nature faites par les laboratoires Merk... Il y a 3 ans ils ont décidé de changer de formule leur médicament Levothyrox sans informer personne, ni les pharmaciens, ni les médecins et encore moins les patients. Ils cherchaient à conquérir le marché asiatique mais comme les asiatiques sont très majoritairement intolérant au lactose, ils l'ont remplacé par du mannitol. Jusque là rien de grave, le mannitol est un excipient bien connu et validé pour fabriqué des médicaments. Pourtant en 2003 ;l'agence de santé du médicament nous expliquait qu'il ne fallait pas donner de générique de Levothyrox à des patients bien équilibrés sous risque de les déséquilibrer. C'est ce qui se produit lors de ce changement de formule. 1% seulement des patients sous Levothyrox virent des problèmes avec le "nouveau" Levothyrox, soit plus de 17000 signalement avaient été répertorié au 30 novembre 2017. Certain de mes patients ont été concernés. Ils avaient noté des céphalées et autres troubles depuis 3 mois et je ne comprenais pas pourquoi, or en découvrant l'affaire nous avons compris que les symptômes avait commencé avec la nouvelle boite. J'ai donc eu aucun mal à croire que mes patients présentaient bien des effets secondaires liés à la nouvelle formule.



Et pourtant, rapidement dans la presse est apparu une explication très surprenante, on a commencé à accuser les patients de subir un effet nocebo collectif. C'était parce qu'ils avaient lu l'article que, tout à coup, ils avaient peur de leur médicament et du coup ne le supportait plus. Ceci a pu se passer pour tous les patients qui ont eu des symptômes après avoir lu les articles en questions, mais absolument pas chez ceux qui avaient des symptômes bien avant, puisque justement personne ne les avaient mis au courant ils pensaient juste qu'il y avait un nouveau "packaging"...


Si je vous raconte tout ça c'est parce que je suis effarée par ce qui se passe actuellement. Personne n'en parle et pourtant... Le matraquage quotidien du risque et de la gravité de la COVID 19 doit entrainer inévitablement un effet nocebo collectif...

Actuellement au moindre rhume, à la moindre toux, au moindre plat un peu fade, au moindre essoufflement, à la moindre fièvre : "Et si c'était la COVID?"


Il faut d'urgence calmer cet emballement. A titre individuel, le meilleur moyen est d'éteindre la Télévision et d'aller se promener dans la nature. A titre collectif il serait urgent de changer le message, et d'encourager les gens à se sentir bien dans leur vie et à soutenir un bon moral...





Je ne peux donc que vous conseiller de tout mettre en œuvre pour vous sentir bien. Diffusez des Huiles essentielles dans votre environnement, appelez vos proches et ne restez pas seuls...

Soutenez votre immunité avec vitamine D, vitamine C, alimentation santé, pensée positive....

Si jamais vous tombez malade, consultez votre médecin et faites marcher votre effet placebo interne. C'est à dire croyez en votre capacité à guérir et n'ayez pas peur de vous retrouver en réanimation comme dans "l'extraordinaire" spot publicitaire de l'état...


Joie et bonheur et santé!

Claire

121 vues

Posts récents

Voir tout